SUPER GUIDE

Questions fréquentes sur les gammes

Partager :
Download this Guide

Quand on parle des gammes, la plupart du temps les élèves pensent très fort “au secours, nannnn pas ça!!!”

Et pourtant les gammes sont un excellent outil de compréhension et peuvent nous permettre de nous ouvrir des possibilités et nous apporter un regard nouveau sur ce que l’on peut faire à la guitare, être sûr de sonner juste sur une suite d’accords par exemple ou improviser en faisant des solos endiablés sur un morceau qu’on adore.

À la suite des articles précédents de ce SuperGuide sur les gammes, tu devrais maintenant y voir beaucoup plus clair et avoir un bien meilleur bagage théorique !

Mais il se peut que certaines questions te taraudent encore…

En pratique, à quoi servent les gammes?

Les gammes sont toutes les notes qui peuvent être jouées sur une tonalité.

Elles sont souvent apprises à la guitare sous forme de positions ce qui est une aide visuelle pour le bon emplacement des doigts sur les bonnes notes.

Apprendre les positions des gammes va te permettre de “tomber juste” lors d’une improvisation, d’un solo ou pour composer une petite mélodie d’intro sur un accompagnement par exemple.

Il est important de toujours faire référence à l’accompagnement qui est joué pour utiliser la ou les bonnes gammes.

Qu’est-ce que les notes avec double-dièses?

Par convention, on ne peut pas retrouver plusieurs fois la même note naturelle dans une gamme.

Par conséquent, dans certaines gammes, on peut donc se retrouver à devoir nous débrouiller afin de retomber juste en termes de ton et demi-ton tout en utilisant les bonnes notes et qu’une seule fois.

Nous sommes par exemple amenés à trouver un Fa## dans la gamme majeure de Sol# :

Gamme-sol#-majeure

En nous basant uniquement sur la formule de la gamme majeure : 1 ton - 1 ton - ½ ton - 1 ton - 1 ton  - ½ ton, on aurait pu écrire : Sol# - La# - Do - Do# - Ré# - Fa - Sol - Sol #, mais nous aurions eu plusieurs fois le Do, une fois sans # et une fois avec #, de même pour la note de Sol, ce qui n’est pas correct en théorie musicale.

Cela répond aussi à la question du Mi# qui n’existe pas, il s’agit du Fa en pratique !

Je t’explique tout en image dans cette vidéo :

Quand mettre des dièses et quand mettre des bémols?

Comme nous l’avons vu plus haut, dans l’harmonie et la théorie musicale, on ne peut avoir 2 fois la même note comme degrés d’une gamme.

Mais il existe également une 2ème règle (qui prendra tout son sens dans les exemples ci-dessous), qui dit qu’on ne peut pas avoir des notes avec des dièses et des notes avec des bémols dans la même gamme.

Si on reprend l’exemple de la gamme de Sol# majeure et que l’on ne respecte pas cette 2ème règle, mais uniquement celle donnée plus haut qui dit qu’on ne peut utiliser qu’une seule fois une note naturelle dans une gamme, on pourrait imaginer écrire la gamme de Sol# de la façon suivante :

Gamme-Sol#-fausse
(exemple à ne pas reproduire)

On pourrait imaginer mettre un Do comme note de 3ème degré.

Or nous serions embêté au moment de noter notre 4ème degré, car du 3ème degré au 4ème degré il n’y a qu’un demi-ton d’écart.

Nous serions tenté de noter un Do#, mais cela nous ferait utiliser la note de Do une 2ème fois, alors nous pourrions nous dire qu’un Réb règlerait le problème...mais c’est là que la 2ème règle rentre en ligne de compte !

On ne peut pas mettre des dièses et des bémols dans une même gamme.

En effet, nous avions déjà les notes de Sol# et La#, il ne serait pas correct de noter Réb et Mib, car en poursuivant l’écriture de la gamme on se rend bien compte que cela ne fait que repousser le problème de la répétition des notes, car on fini quand même par avoir un 2ème Sol à la fin : un Sol en 7ème degré alors que nous avons déjà un Sol# en 1er degré.

Tout ceci est expliqué dans la vidéo précédente.

Quelles gammes utiliser pour quels accords?

C’est bien LA question que tout guitariste se pose lorsqu’il entend parler de gamme et souhaite commencer à les utiliser dans un contexte en pratique.

Cette question relève de la théorie musicale et notamment l’harmonisation des gammes.

En effet, lorsqu’on écoute un morceau, celui-ci est composé d’une certaine “progression d’accords”, une succession d’accords joués dans un certain ordre...mais pas n’importe quels accords !

Lorsqu’on ne connaît pas l’harmonie et la théorie musicale, cela ne nous empêche pas pour autant de composer des morceaux pour s’accompagner au chant, par exemple. On peut très bien se fier à notre oreille et enchaîner des accords au hasard qui semblent bien sonner ensemble.

Mais pour autant, la majorité des morceaux connus, lorsqu’on les analyse, sont constitués d’accords issus d’une ou plusieurs gammes précises.

On retrouve des progressions d’accords qui reviennent souvent, notamment les 4 accords magiques dont certains artistes, dont je n’ai probablement pas besoin de citer le nom, ont fait plusieurs morceaux rien qu’avec eux (Cyrille nous en parle d’ailleurs sur l’une ou l’autre de ses vidéos sur Youtube :-) ).

Mais alors d’où sortent ces accords et à quelle gamme ces accords sont-ils associés?

Si tu as suivi notre cours sur la Théorie dans la Peau, cela ne devrait plus être un mystère pour toi, tout y est abordé en détail.

Chaque gamme est constituée de notes auxquelles on attribue des degrés.

Exemple avec la gamme de Do majeur :

Harmonisation-gamme-Do-majeur
Harmonisation de la gamme de Do majeur

En utilisant la formule de la gamme majeure et ses intervalles on obtient les notes qui composent la gamme de Do majeur, ici : Do - Ré - Mi - Fa - Sol - La - Si

En superposant les tierces (les notes 3 par 3) on fait ce qu’on appelle un “empilement de tierces” afin d’obtenir les notes de chacun des degrés qui composeront les accords issus de cette gamme.

Ces notes forment alors des accords qui pourront être utilisés avec cette gamme.

Prenons l’accord de 1er degré avec la fondamentale (Do).

On saute la note suivante pour arriver sur la 3ème qui est le Mi, la tierce de l’accord de 1er degré sera donc le Mi, on saute encore une note et on arrive sur le Sol, la quinte de l’accord de 1er degré sera donc le Sol.

Ici, l’intervalle qui sépare le Mi du Do est de 2 tons (4 demi-tons), c’est donc un intervalle de tierce majeure, la tierce étant majeure nous aurons un accord de Do majeur en tant qu’accord de 1er degré.

Pour déterminer l’accord de 2ème degré issu de la gamme de Do majeur, nous procédons de même : Ré + Fa + La.

Ah, tiens, ici seulement 1,5 tons séparent le Ré du Fa, nous avons donc une tierce mineure.

Pour comprendre comment sont construits les accords je te conseille d’aller voir l’article sur la construction des accords.

Dans le tableau ci-dessus je t’ai indiqué tous les accords qui sont issus de la gamme de Do majeur.

En utilisant ce procédé, tu peux faire de même pour toutes les autres gammes.

En pratique, une fois que tu connais les notes de la gamme et les accords qui en sont issus tu peux, en choisissant certains de ces accords, jouer les notes de la gamme pour faire un petit solo ou une mélodie qui accompagnera ces accords, cela te permettra de viser juste à coup sûr.

Ainsi, lorsqu’on parle de progression d’accords I - IV - V comme dans le blues par exemple, tu sauras qu’il s’agit en fait des accords de degrés I, IV et V qui sont issus de la gamme en question.

Amuse-toi bien à composer, accompagner et faire tes premiers solos avec cette méthode.

Pour aller plus loin tu peux te rendre sur le cours de la Théorie dans la Peau pour comprendre tout ce qu’il y a à savoir sur la théorie musicale en détail et sur le cours le Solo dans la Peau pour jouer des solos connus.

Pour savoir quelle gamme utiliser pour quels accords, il faudra procéder de la manière presque “inverse”, en identifiant les degrés des accords.

Tu pourras ainsi trouver la gamme de référence qui s’y rapporte en faisant bien attention s’ils sont mineurs ou majeurs et vérifier les notes qui composent la gamme que tu as trouvée en vérifiant que les intervalles soient bien respectés.

Je te laisse poursuivre la lecture de cet article avec la question suivante qui est directement en rapport avec ce sujet et t’explique justement la suite...

Comment trouver la tonalité d’un morceau à l’aide des accords qui le constituent?

Trouver la tonalité d’un morceau va te permettre d’utiliser la bonne gamme pour improviser un solo ou composer une mélodie sur une suite d’accords par exemple.

Pour ce faire, il y a plusieurs choses à analyser…

Est-ce que, dans la suite d’accords joués, le 1er accord pourrait être la fondamentale de la gamme de référence?

Souvent les morceaux commencent par l’accord de degré I de la gamme utilisée... mais pas toujours, ce serait trop facile !

Il y a des éléments pratiques à repérer pour identifier la tonalité dans laquelle on se trouve :

  • Est-ce qu’on peut identifier deux accords majeurs qui se suivent à un ton d’écart ? Dans ce cas, il se pourrait qu’il s’agisse des accords de degrés IV et V d’une gamme majeure. 

Par exemple : Fa et Sol sont les accords de degrés IV et V de la gamme de Do majeur (Do est donc le degré I et on se trouverait sur la gamme de Do majeur).

Il faut ensuite vérifier si les autres accords utilisés font bien partis de la même gamme ou si on a un accord qui n’en fait pas partie !

Dans un 2ème temps, il faudra aussi vérifier s’ils sont majeurs ou mineurs (il faudra te référer au chapitre sur l’harmonisation de la gamme majeure plus haut dans cet article, pour savoir quels degrés de la gamme sont majeurs et lesquels sont mineurs).

  • Est-ce qu’il y a deux accords mineurs qui se suivent à un ton d’écart ? Alors ce serait bien les accords des degrés II et III .

Exemple : sont joués les accords Lam - Sim, ces accords sont les degrés II et III de la gamme de Sol majeur.

  • Est-ce qu’il y a un accord mineur suivi d’un accord majeur un demi-ton au-dessus ? Il se pourrait que ce soient les accords des degrés III et IV.


  • Est-ce qu’un accord diminué est présent dans la suite d’accords ? Cela doit te mettre la puce à l’oreille, on serait sur l’accord de degré VII.

Quelle est la différence entre tonalité et gamme?

La tonalité est la “couleur musicale” d’un morceau.

C’est une succession de notes ou d’accords issus d’une gamme, pris dans le désordre.

Par exemple : l’accord de degré I de la gamme majeure de Do, suivi du degré V, puis du degré III : Do - Sol - Mim.

Nous sommes ici dans la tonalité de Do majeur.

Un morceau dans une tonalité va donc être composé principalement à partir des notes de la gamme correspondant à cette tonalité.

Une gamme est composée de toutes les notes qui sont jouées dans un ordre bien précis et qui s'enchaînent de manière mélodique.

C'est une échelle de notes dont l’agencement est déterminé par des règles bien précises, notamment à l’aide des intervalles.

Qu’est-ce que la gamme mineure ascendante et descendante?

Les termes ascendants et descendants sont majoritairement utilisés en théorie musicale classique. Il ne sont plus très employés aujourd’hui dans la musique moderne.

La gamme mineure mélodique ascendante fait référence à la gamme mineure mélodique.

La gamme mineure mélodique descendante fait référence à la gamme mineure naturelle.

Comment savoir si un morceau est dans la gamme majeure ou dans sa relative mineure ?

C'est la "couleur" du morceau et les notes mises en avant qui nous permettront de trancher si on est plutôt sur la gamme de Do majeur ou de La mineur.

Si c'est le La qui est mis en avant, on dira qu'on est plutôt en La mineur, si c'est le Do qui est mis en avant, on dira plutôt qu'on est en Do majeur.

De même que pour les notes, les accords utilisés n’auront pas la même fonction dans une gamme majeure que dans une gamme mineure. Cyrille explique cette notion de manière détaillée dans le cours sur la Théorie dans la Peau.

Par exemple : si dans une progression d’accords que l’on pense être des accords issus de la gamme de Do majeur, l’accord joué de 2ème degré (le Rém) apporte un caractère plutôt triste... il se pourrait que ce soit en réalité le 4ème degré de la gamme relative mineure.

Quelle est la différence entre les gammes mineures?

Différences entre la gamme mineure pentatonique, la gamme mineure naturelle, la gamme mineure harmonique, la gamme mineure mélodique.

Dans cette section nous allons utiliser la gamme de La qui sera déclinée en : gamme mineure naturelle, gamme mineure pentatonique, gamme mineure harmonique et gamme mineure mélodique.

  • Gamme mineure naturelle :

Formule de la gamme mineure naturelle à 7 notes : 1 2 b3 4 5 b6 b7

  • Gamme mineure harmonique : la 7ème est augmentée par rapport à la gamme mineure naturelle.

Formule de la gamme harmonique à 7 notes : 1 2 b3 4 5 b6 7

  • Gamme mineure mélodique : la Sixte est augmentée par rapport à la gamme mineure harmonique. Par rapport à la gamme mineure naturelle nous avons la 7ème+la sixte qui ont été augmentées.

Formule de la gamme mélodique à 7 notes : 1 2 b3 4 5 6 7

La magie de la théorie musicale fait qu’il ne nous reste plus qu’à augmenter la tierce pour retomber...je vous le donne en mille… sur la gamme majeure !

Difference-gammes-mineures

Reste le Quid de la gamme mineure pentatonique !

  • Gamme mineure pentatonique : la gamme mineure pentatonique ne contient en fait que 5 des 7 notes de la gamme mineure naturelle (d'où son nom “penta” qui veut dire 5 en Grec).

Formule de la gamme pentatonique à 5 notes : 1 b3 4 5 b7

Il est intéressant d’entendre les couleurs de ces différentes gammes, c’est pourquoi cette vidéo te permettra de peut-être mieux comprendre, mais aussi d’entendre ces différences et ces rapports entre les gammes mineures :

Voici une vidéo de Cyrille présentant chacune des gammes mineures.

Mais tu peux aussi avoir des explications détaillées dans cet article sur le sujet.

Mais alors quelle gamme mineure choisir...

...Me diras-tu ?

Entre la gamme mineure pentatonique, la gamme mineure naturelle, la gamme mineure harmonique, la gamme mineure mélodique le choix est vaste…

Tout dépend de la couleur et de la richesse que tu souhaites apporter à une mélodie ou improvisation, mais surtout du contexte musical, à savoir des accords qui seront joués sur l’accompagnement ou le Backing Track et pour finir, du style dans lequel tu joues.

En effet, certaines gammes sont plus utilisées dans certains styles que d’autres (par exemple, la gamme mineure harmonique dans le Métal).

La gamme pentatonique est la gamme passe-partout par excellence, le couteau-suisse du guitariste, à partir de laquelle on pourra “rajouter” l’une ou l’autre note pour apporter des couleurs différentes (par exemple, la fameuse “blue note” qui donne naissance à la gamme blues dans un morceau typé blues, ou encore la sixte majeure de la gamme mineure naturelle…).

Ensuite, tout est une question de richesse musicale et de contexte.

Quand utiliser la gamme mineure harmonique?

La caractéristique de la gamme mineure harmonique est qu’elle est basée sur les notes de la gamme mineure naturelle dont la septième a été augmentée. Pour la gamme de Lam harmonique le Sol deviendrait donc un Sol#.

Gamme de La mineur naturelle : La - Si - Do - Ré - Mi - Fa - Sol

Gamme de La mineur harmonique : La - Si - Do - Ré - Mi - Fa - Sol#

Cas concret d'utilisation : si dans une progression d’accords issue d’une gamme mineure naturelle il y a un accord de degré VII qui est augmenté.

  • Exemple : si dans un morceau  joué dans la gamme de La mineur il y a un accord de Sol# au lieu de Sol (l’accord de 7ème degré est augmenté), alors nous jouerons en La mineur harmonique lorsqu’on arrivera sur cet accord de Sol#.

Cette gamme est majoritairement utilisée dans un contexte mineur.

  • Exemple : pour un morceau joué sur une gamme mineure, on pourra utiliser la gamme mineure harmonique lors des passages sur les accords mineurs (exemple : on pourra jouer la gamme de La mineur harmonique sur l’accord de Lam).

Cette 7ème majeure caractéristique de la gamme mineure harmonique est située juste un demi-ton avant la fondamentale, ce qui rend cette note facile à trouver et à placer dans une impro par exemple.

Quand utiliser la gamme mineure mélodique?

De la même façon que pour la question précédente, cela dépend des accords qui sont utilisés.

La caractéristique de la gamme mineure mélodique est qu’elle est basée sur la gamme mineure naturelle mais avec une septième et une sixte qui sont augmentées.

Gamme de La mineur naturelle : La - Si - Do - Ré - Mi - Fa - Sol

Gamme de La mineur mélodique : La - Si - Do - Ré - Mi - Fa# - Sol#

De ce fait, si dans la progression d’accords se trouve un accord de Fa# et non de Fa, nous jouerons alors sur la gamme mineure mélodique et non mineure naturelle au moment où on arrivera sur cet accord de Fa# de 6ème degré. (Comme nous l’avons vu précédemment, si l’accord de Sol# est joué, on pourra alors improviser soit dans la gamme mineure harmonique, soit dans la gamme mineure mélodique).

La gamme mineure mélodique passe très bien sur un accord mineur ou min7 (car on a la tierce mineure dans cet accord, la gamme mineure mélodique contient bien une tierce mineure). 

  • On pourra par exemple jouer la gamme de Do mineur mélodique sur un accord de Cm7. Cette gamme est plutôt utilisée dans le Jazz.

Dans un contexte majeur, on pourra également jouer la gamme mineure mélodique sur l’accord mineur de 2ème degré.

  • Par exemple : sur une suite d’accords appartenant à la gamme de Do majeur, on pourra jouer sur la gamme de ré mineur mélodique lorsque l’accord de Rém est joué).

Conclusion

Te voici arrivé au bout de ce SuperGuide sur les Gammes à la Guitare.

J’espère qu’il t’a plu et satisfait ta curiosité.

Les gammes sont à la base de toute la musique et sont donc importantes à approfondir si tu souhaites comprendre la musique ou créer la tienne.

Cependant, comme je l’ai dit en introduction, je le répète, je déconseille aux débutants de commencer leur apprentissage de la guitare par les gammes.

Quand on débute, pour savoir jouer des chansons, on n’a pas besoin de savoir jouer toutes les gammes, ni de tout comprendre.

En revanche, ce dont on a besoin, ce sont des accords et du rythme.

C’est pour cela que les accords et le rythme sont les 2 piliers de la guitare.

En tant que débutant il est important de se concentrer sur eux pour progresser rapidement, être satisfait de ses progrès et se faire plaisir.



La seule exception, c’est d’utiliser les gammes comme des exercices d’échauffement, pour se délier les doigts et travailler sa synchronisation (et encore, il en existe des plus adaptés pour les débutants, voir Dextérité Coordination Vitesse).


Si tu n’es pas débutant, le discours est différent.

Les gammes permettent de comprendre la musique, de composer, d’improviser et sont un terrain de jeu illimité pour exercer ta créativité.

Pour aller plus loin, je t’encourage à suivre les cours suivantes :

  • La Théorie dans la Peau, pour tout comprendre à la musique (le niveau 3 est d’ailleurs entièrement consacré aux modes)
  • L’improvisation dans la peau, pour apprendre à utiliser les gammes (notamment la gamme pentatonique) et ton oreille pour te faire plaisir en créant des impros d’anthologie

Merci de nous avoir lu, et si tu as des remarques sur les gammes à la guitare ou ce SuperGuide, n'hésite pas à les partager avec nous ici.

Maryline de MyGuitare

Maryline accompagne les MyGuitaristes dans leur parcours à la guitare en partageant nos valeurs pédagogiques, notre bienveillance et la bonne humeur générale !

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Our latest blogposts

TU AIMERAS SUREMENT AUSSI

La Théorie dans la Peau

Metal
Pop
Rock
Blues
Funk
French
Débutant

Pour maîtriser facilement le solfège et savoir l'appliquer au quotidien à sa guitare pour plus de liberté.

L'Improvisation dans la Peau

Metal
Pop
Rock
Blues
Funk
French
Intermédiaire

La méthode ultime pour apprendre à improviser et à t'exprimer librement à la guitare en maîtrisant toute la gamme pentatonique.

Le Rythme dans la Peau

Metal
Pop
Rock
Blues
Funk
French
Débutant

La méthode indispensable et progressive pour apprendre la guitare avec la pédagogie MyGuitare et progresser en se faisant plaisir.