SUPER GUIDE

Apprendre le Blues

Partager :
Download this Guide

Jouer du blues à la guitare

Les premières formes de Blues apparaissent au sud des Etats-Unis au temps des camps de travailleurs Afro-Américains, vers la fin du 19ème siècle.

Si le blues est à l’origine une musique de complainte, l’exutoire des travailleurs forcés, il est le prolongement des chants gospels religieux.

Ces premières sonorités donnèrent assez vite la base du Blues traditionnel : un Blues chanté, accompagné d’une guitare acoustique qui prit le nom de “Delta-Blues“.

Robert Johnson, né en 1911, en est l’un des plus anciens représentants connus.

Puis le Blues revêt plusieurs formes avec le temps.

Lorsque les travailleurs Afro-Américains gagnèrent le nord des Etats-Unis, vers les années 1940, le Chicago Blues apparu dans une forme plus moderne, se jouant en orchestre, puis rapidement joué sur les premières guitares amplifiées.

Plus tard, avec les années 60 et 70, le blues engendra la base du Rock, avec cette dernière forme : le Blues-Rock.

On peut dire que le style Blues est à l’origine de tous les styles apparus dès les années mid 50’s, tels le Rock and Roll (Elvis Presley), puis la Pop des années 60 (the Beatles) et le Blues-Rock des années 70 (Janis Joplin ; the Rolling Stones …).


Jouer du blues quand on débute la guitare

Que tu sois passionné de Blues ou non, tu auras tout à gagner si tu débutes à la guitare, à en apprendre au moins les bases.

Le Blues est un style supposé simple et accessible, par sa simplicité harmonique et rythmique.

Bien sûr des formes plus complexes et évoluées existent aussi, mais en termes de conception, c’est une musique simple dans laquelle l’expressivité de la voix et de la guitaresera à l’honneur .

Je te conseille tout de même d’attendre d’avoir “digéré” tes premiers enchaînements d’accords avant de t’attaquer au Blues, afin de tout de suite apprécier le style lorsque tu t’y mettras.


Les accords du Blues

Les accords de blues à la guitare

Nous avons écrit tout un chapitre pour apprendre les accords blues à la guitare, tu peux le consulter ici !

Les 3 accords du Blues (degrés I - IV - V d’une tonalité)

Généralement un Blues s’articule sur 3 accords que l’on appelle les degrés I ; IV ; et V.

Pour déterminer ces trois degrés par rapport à une tonalité, il me suffit de compter les notes dans l’ordre, en déterminant ma note de départ comme étant le premier degré.

Exemple

Pour un Blues en Do (C) :

C = 1er degré.

Je rencontrerai ensuite dans le déroulement de l'enchaînement des accords, le 4ème degré du C.

Je compte donc 4 degrés, ou 4 notes ascendantes à partir de la note Do pour trouver le 4ème degré de Do.

( Do ; Ré ; Mi ; Fa = 1 ; 2 ; 3 ; 4 ) le 4ème degré de Do est donc la note Fa (F).

Puis plus tard dans l'enchaînement d’accords, je rencontrerai le 5ème degré de Do :

( Do ; Ré ; Mi ; Fa ; Sol = 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ), le 5ème degré de Do est donc la note Sol (G).


Bien sûr, il faudra être à l’aise avec l’ordre des notes ( Do; Ré; Mi; Fa; Sol; La; Si ), pour toujours trouver les trois degrés I ; IV et V, quelle que soit ma note de départ (mon premier degré).


Exemples de tonalités courantes

Si je veux jouer un Blues en Mi (E)

E= 1er degré, (Mi; Fa; Sol ; La = 1 ; 2 ; 3 ; 4) = 4ème degré : La (A) et 5ème degré : Si (B)


Si je veux jouer un Blues en La ( A)

A=1er degré, (La ; Si ; Do ; Ré = 1 ; 2 ; 3 ; 4) = 4ème degré : Ré (D) et 5ème degré : Mi (E)


Si je veux jouer un Blues en Ré (D)

D=1er degré, (Ré ; Mi ; Fa ; Sol = 1 ; 2 ; 3 ; 4) = 4ème degré : Sol (G) et 5ème degré : La (A)



4 Sonorités de Blues

Blues à 2 cordes

Parmi les formes de Blues les plus simples, on apprend souvent au début des riffs de Blues joués sous forme d’accords à 2 sons.

Ces riffs à 2 cordes sont composés de la fondamentale de l’accord ( Mi grave pour l’accord E5 par exemple) et d’une Quinte, ou d’une Sixte, ou encore d’une Septième mineure, ajoutée sur la deuxième corde.


Pour te donner une idée plus concrète de cette forme de Blues en riffs à 2 cordes, regarde cette vidéo de Cyrille



Blues en accords Majeurs

Le Blues peut aussi être joué avec des accords plus complets harmoniquement, tels que les accords Majeurs que tu dois déjà sans doute connaitre.


Effectivement, je peux utiliser mes 3 degrés (I; IV et V) en utilisant des accords Majeurs.

À ce moment-là, les trois degrés seront joués avec des accords Majeurs.


Exemple pour un Blues Majeur en La :  A (1er degré) ; D (4ème degré) et E (5ème degré).

Le Blues Majeur donne une sonorité optimiste et chaleureuse


Pour te rendre compte facilement de cette sonorité enjouée, écoute ou réécoute la chanson d’Henri Salvadorle lion est mort ce soir”, qui est en fait un Blues en Do Majeur ( C ; F ; C ; G )



Blues en accords mineurs

Je peux aussi interpréter un Blues beaucoup plus mélancolique, plus profond en utilisant des accords mineurs sur mes 3 degrés I; IV et V. 


À ce moment-là, les trois degrés seront joués avec des accords mineurs.

Exemple pour un Blues mineur en Mi : Em (1er degré); Am ( 4ème degré) et Bm (5ème degré).

Le Blues mineur donne une sonorité très mélancolique qui donne tout son sens à l’expression “avoir le blues”.

Il suffit d'égrener ces trois accords pour s’en rendre compte à coup sûr. 

Si tu veux te rendre compte de l’aspect émotionnel d’un blues mineur, jette une oreille sur ce backing track, tu y reconnaîtras l'atmosphère triste et envoûtant des balades à la Garry Moore : 


Blues en accords 7èmes

Si je veux être encore plus dans une sonorité typique du style Blues, je peux utiliser des accords de type “7ème de dominante” pour mes trois degrés I; IV et V.


L’accord 7ème est un accord Majeur qui contient l’enrichissement d’une 7ème mineure.

Même avec les formes simples d’accords 7ème, tu reconnaîtras tout de suite la sonorité typique du Blues, au point que l’on appelle parfois les accords 7ème, “les accords Blues”.

Exemple pour un Blues en accords 7è en Do : C7 (1er degré); F7 (4ème degré) et G7 ( 5ème degré).

 

Si tu veux te rendre compte rapidement de la sonorité d’un blues composé d’accords de 7èmes, écoute ce backing track :



Si tu veux écouter et connaître quelques formes riches d’accords 7ème, je te conseille cette vidéo de Cyrille :   

La Gammes Blues à la guitare

Nous avons développé tout un chapitre consacré à la gamme Blues dans notre SuperGuide sur les Gammes.

👉 Rendez-vous ici pour tout savoir !

La rythmique du Blues

Si dans d’autres variantes du Blues, notamment en Rock and Roll, des rythmiques binaires sont utilisées, l’empreinte rythmique typique du Blues au sens traditionnel, est un balancement ternaire que l’on appelle le Shuffle.


Ce battement rythmique est calqué sur un débit de triolets (décomposition de chaque temps en 3), dans lesquels on ne joue que la première et la troisième croche de chaque triolet.

Si tu en as besoin, je te recommande cette vidéo explicative des croches ternaires, afin que le shuffle n’ait plus de secret pour toi :



Différentes structures de Blues

Le Blues est apparemment une musique “déjà composée” qui permet à chacun de deviner rapidement les trois accords utilisés et qui permet donc aux musiciens de pouvoir jouer ensemble sur le coup, sans avoir besoin de répétitions.

Si les enchaînements harmoniques ne sont pas bien surprenants, différentes structures peuvent être proposées.

On parle alors de Blues en 8 mesures, comme de Blues en 12 mesures, voire de Blues en 16 mesures.

D’autres cas plus complexes peuvent également exister.


Voyons ici les 3 exemples les plus courants


Blues en 8 mesures

 A7   -    E7   -    D7   -    D7

 A7   -    E7   - A7/D7 - A7/E7


Blues en 12 mesures

 E    -   E    -   E  -   E

 A    -   A    -   E  -   E

 B    -   A    -   E  -  E/B 

Blues en 16 mesures

 C   -  C  -  C  -  C

 F   -   F  -  C  -  C 

 F   -   F  -  C  -  D7

 G  -   F  -  C  -  G 

 

Pour cet exemple, l’accord D7 a été ajouté comme un accord de passage (2ème degré) car il peut arriver qu’un Blues soit agrémenté d’autres accords que nos 3 degrés favoris ( I ; IV ; V ).


Le matériel et le son Blues

Le Blues est une musique sobre, sans artifice.

Il n’est pas nécessaire de miser sur un gros équipement, une collection de pédales d’effets, ni de posséder une guitare ultra perfectionnée (vibrato flottant, micro actifs etc…).


N’oublions pas que le Blues est d’abord né d’une guitare acoustique (Folk) avant de s’électrifier.

N’oublions pas non plus que c’est au départ la musique de complainte des travailleurs exploités, aussi il serait d’assez mauvais goût d’utiliser un équipement très onéreux.

Le Blues n’a vraiment pas besoin d’options luxueuses pour s’exprimer en tout cas.

Le matériel nécessaire pour jouer du Blues

Hormis cette considération quasiment “politique”, revenons à nos besoins concrets matériels pour jouer du Blues.

Un peu comme pour d’autres styles, je préfère indiquer le type de matériel non adapté pour jouer du Blues, car il est possible de pratiquer le Blues avec n’importe quel équipement finalement.

On exclura donc plutôt les équipementstrop froids” pour le style, trop spécifiques au Metal, ou trop modernes.


Pour prendre un exemple flagrant : ne choisis pas une guitare de la marque LTD, par exemple le modèle  M-1 CTM ‘87.

Dans l’absolu tu pourrais quand même jouer du blues avec cette guitare, mais elle ne sera vraiment pas la plus chaleureuse pour honorer le style.

En Metal par contre, elle sera parfaitement adaptée.


Si tu ne veux pas prendre de risque pour le choix d’une guitare pour le Blues, tu peux t’en tenir aux modèles classiques, aussi bien dotés de micros simples, comme toutes les Fender, que dotés de micro doubles comme les guitares Gibson.


Ah, j’y pense : le micro simple P90 est une valeur sûre pour son grain mat et chaleureux.

Bien des guitares en sont équipées depuis longtemps.

N’hésite pas à l’essayer en Blues.


Ce micro par contre sera plus limité pour restituer des gros sons saturés, par contre en son clair comme crunch tu devrais l’apprécier.

Le Blues peut bien évidemment se jouer sur une guitare Folk, comme à ses origines sous forme de Blues Acoustique.

Toute guitare Folk fera l’affaire, même si ce type de guitare nous limitera tout de même un peu en Solo, tout en étant une très bonne école pour s’y faire les mains.

Ceci étant dit, voici tout une sélection faite par Edouard des 5 meilleures guitares pour jouer du Blues !

Les 5 meilleures guitares pour jouer du Blues

La plus Blues : la BB King Lucille de Gibson

bb king gibson guitare blues

On débute ce classement par rêver un peu, avec une incontournable : Le modèle BB King Lucille de Gibson.

Et qui dit BB King, dit évidemment Blues.

Avec les ES-335, c’est une guitare classique de la marque, parfaite pour jouer tes gammes de Blues et tes morceaux préférés du King.

Pour la petite histoire, la première guitare de BB King était une Gibson L-30 payée quelques dollars.

Lors d’un concert, à l’aube de sa carrière, une bagarre éclate sur les lieux, provoque un incendie, et BB King s’enfuit… Mais revient quelques minutes après, bravant les flammes pour récupérer sa précieuse guitare. Le conflit avait éclaté à cause d’une fille nommé Lucille, il donnera alors ce nom à sa fameuse guitare.

Mais la véritable Lucille de Gibson n’apparaît que dans les années 1980.

Elle a pour base les guitares ES-335, mais son manche est plus épais et se manie facilement, avec simplicité.

La résonance étouffée du son nous amène à des sonorités blues incroyables, qui la dresse au Panthéon des guitares Blues, sans hésitation.

La Stratocaster de Fender

guitare blues stratocaster

Hendrix, Clapton, Ray Vaughan… Ils en avaient tous une.

La Stratocaster de chez Fender est une incontournable dans le Blues, le modèle “American Special”, précisément.

En plus d’être une bonne guitare pour jouer du Blues, elle est tout à fait maniable et abordable pour un guitariste à niveau intermédiaire.

Le son est cristallin, et sur la plupart des positions du sélecteur en crunch, le son sonne un blues à la Stevie Ray Vaughan, avec beaucoup de chaleur.

Et si tu te branches en son saturé, tu retrouveras les sons que pouvait produire Hendrix, tu verras.

En soit, c’est une guitare très polyvalente, très bien conçue pour jouer différents types de blues (mais pas que du blues, d’ailleurs!).

D’autant plus que le prix est assez abordable (démocratique, je dirais), pour une guitare de qualité comme celle-ci.

La Fender Telecaster Baja

fender telecaster

On continue ce classement avec une Fender.

Promis pour les pro Gibson ou autres marques en tout genre, il n’y en aura plus après.

Mais il faut dire que Fender conçoit de très bonnes guitares pour le Blues.

La Telecaster Baja, conçue au Mexique, est de bonne qualité et à bon prix. Elle possède des micros simple bobinage qui lui donne un son à tonalité blues plutôt sympathique.

Le manche est assez épais, mais parfait pour manier correctement les gammes de blues et la blues-note.

Une bonne prise en main, une bonne lutherie, un bon son… Que demander de plus ?

La Les Paul Standard de chez Epiphone

les paul standard epiphone

Bien sûr, on aurait pu parler de la Les Paul de Chez Gibson.

Mais nous avons déjà parlé du modèle Lucille de la même marque, et varier un peu ne fait pas de mal.

D’autant plus que celle de chez Epiphone est tout aussi remarquable !

C’est en fait la copie officielle de la Les Paul Standard de chez Gibson, elle est simplement beaucoup moins chère, et permet une bonne prise en main pour les guitaristes à niveau débutant à intermédiaire.

Le seul reproche que l’on pourrait lui faire, c’est son poids, beaucoup trop élevé.

En son clair, c’est très chaud, gras, velouté et bluesy sur le micro grave.

Sur ce micro, on retrouve ce même caractère très blues en son crunch.

Elle est donc très efficace dans le registre Blues !

Un National amplifié

national

Certes, le National n’est à la base pas un instrument électrique, mais il sonne quand même très Blues.

Aujourd’hui, il est simple avec quelques micros d’amplifier un National.

Ces guitares à résonateur sont en fait une alternative aux guitares électriques, puisque c’est dans les années 20 que leurs créateurs ont eu cette idée d’amplifier une guitare sans électricité, grâce à un résonateur métallique.

Leur caisse est d’ailleurs faite de métal uniquement.

Souvent utilisés avec un bottleneck ou une slide bar, ces guitares sonnent très blues. Elles font partie de la même famille que les Dobro.

Une très bonne alternative entre la guitare acoustique et l’électrique

Quel son pour jouer du Blues ?

Majoritairement, on entend plutôt des Blues joués sur guitares électriques, au sein de formations (groupes) souvent en trio, avec le soutien d’une basse et d’une batterie (power trio à la Jimi Hendrix ou à la Stevie Ray Vaughan), parfois dans des formations plus complètes avec claviers, cuivres,  percussions (Joe Bonamassa).

Le son de guitare électrique utilisé en Blues pourra aller d’un son très clair et profond (Fender Stratocaster+Ampli Twin Reverb Fender), en passant par tout type de son crunchy (son clair qui sature à peine sur les attaques fortes) ou drive (son légèrement distordu), en jouant sur le bouton “Gain” de son Ampli en visant le seuil de début de saturation des lampes.

On pourra aller jusqu’au son franchement saturé à la Garry Moore dans certains thèmes ( Guitare Gibson Les Paul+Ampli Marshall JTM45 ).

Les amplis pour jouer du Blues

Côté Ampli : je ne vais pas non plus donner de référence spéciale.

Le choix d’un ampli est d’abord le choix d’une puissance à déterminer en fonction de nos besoins sonores.

Entre 30 et 100 watts, la fourchette est largement suffisante pour couvrir l’étendue de tous nos besoins, je trouve même que 100 watts c’est un peu trop, même sur scène.


Ce que je ne conseillerais pas en matière d’amplis, ce serait les amplis à transistors (amplis sans lampes).

En effet, surtout en Blues, on aura besoin de jouer avec la beauté du son à lampes et de sa dynamique.

L’ampli à transistors “refroidira” malheureusement l’expressivité du son, du grain.

Les amplis à lampes sont plus chers, mais peut-être qu’aujourd’hui il faut aussi regarder ce qui se fait en matière d’amplis à modélisation ou de simulateurs d’amplis, comme les “Sans Amp”.

Il y a parfois de bonnes surprises dans ce type de matériel, pour des budgets raisonnables.


Pour clore ce chapitre sur le matériel à utiliser en Blues, je dirais là aussi qu’une fois les outils inadaptés mis de côté, ce sera en essayant, écoutant, comparant différents modèles de guitares et d’amplis que tu pourras cerner tes préférences en fonction de tes goûts, et de tes références.

Tu sauras donc mieux que personne, ce qui te plait, ce qui te convient.

Les 3 principaux genres de blues

Ce genre musical est si riche qu’on pourrait en parler pendant des heures.

Il existe une telle variété de blues avec leurs spécificités qu’il serait difficile de tous les décrire ici.

Mais aujourd’hui, je te propose de te donner un aperçu des styles de blues les plus connus.

Bien qu’ils aient tous eu un impact sur l’évolution du blues, les trois types de Blues dont nous allons vous parler ont certainement été les plus innovants.

Alors blues traditionnel, Chicago blues ou blues rock… Nous allons vous présenter ces blues aux spécificités si différentes et qui ont marqués l’histoire.


Le blues traditionnel (Delta Blues)

Je souhaitais tout d’abord te parler de l’un des styles de blues le plus connu et le plus vieux.

Il se rapporte surtout à de nombreux sous-genres du blues, et c’est aussi ce qui en fait sa richesse !

J’en parlerai donc d’une manière générale, sans détailler toutes les sous-catégories auxquelles il se rapporte.

Pour mettre les choses à plat, sache qu’il y a eu tout d’abord la naissance du Blues, au sens le plus pur du terme et tel que nous le connaissons.

Il est né au sud des États-Unis, dans les camps d’esclavages. Très vite a suivi le Delta Blues.

Les particularités du blues traditionnel

C’est peu de temps après le Delta Blues que le Blues traditionnel fait son apparition.

Il se développe en fait suite à l’abolition de l’esclavage, lorsque la population afro-américaines commence à quitter la campagne pour trouver du travail, dans le nord des États-Unis.

Le blues traditionnel s’est ainsi rapidement développé dans toute l’Amérique, donnant naissance à de nombreux styles et variantes comme le Detroit blues, le Texas blues, le Memphis blues, le Piedmont blues, le Western blues, le Louisiana blues… etc.

Il en existe une telle variété qu’on ne pourrait tous les citer !

blues traditionnel acoustique guitariste

Ce que tu dois retenir, c’est qu’on appelle “Blues traditionnel” toutes formes acoustiques du blues.

Ce qui nous intéresse, c’est qu’il est particulièrement joué avec des instruments à cordes, qui ont eux même donné naissance au blues.

Et je ne parle pas de n’importe quel instrument à corde, non non ! Je parle bien sûr ici de la guitare.

Ce genre de blues est aussi appelé folk-blues, blues rural ou country blues.

Le blues traditionnel puise son inspiration à la fois dans le ragtime (genre très à la mode au début du vingtième siècle), mais aussi dans le jazz, dans la country ou encore dans les chants religieux.

De la même manière, ses spécificités telles que les gammes pentatoniques, les progressions d’accords ou la “blues note” inspirent ces genres musicaux que nous venons de citer.

La naissance du bluesman

John Lee Hooker figure du Chicago Blues
John Lee Hooker, figure du Chicago Blues, rue Hasting, année 1940

Si tu te demandes d’où vient la figure des bluesmen, et bien sache que c’est aussi à cette période qu’apparaît cette figure mythique !

Ils se feront très largement connaître par le public à Détroit, dans le ghetto Black Bottom (si tu es encore plus curieux, c’était sur la rue Hasting). Ils deviendront aussi très célèbres à Chicago, mais nous en parlerons plus tard.

En tant que grands bluesmen traditionnels, on retrouve en partie Son House, Charley Patton ou encore Blind Willie Mc Tell.

Le Chicago Blues

Comme grande ville du Blues, il y a avait Détroit, nous venons d’en parler.

Mais il y avait aussi Chicago !

Cette ville a pris sa réputation de ville du blues grâce à l’exode rurale et à l’arrivée des musiciens bluesmen du Mississippi.

Nous citerons leurs noms plus bas.

Le Chicago Blues, qu’est-ce que c’est ?

Le Chicago Blues a fait son apparition dans la première moitié du vingtième siècle, dans les années 40, grâce à la multiplication des groupes de bluesmen et à leur arrivée massive à Chicago (si tu n'avais toujours pas compris).

Le guitariste Big Bill Broonzy blues
Le guitariste Big Bill Broonzy et son groupe, années 1940

Le chanteur de blues, seul avec sa guitare, rejoint alors pianiste, bassiste et batteur et rajouterons parfois à leur orchestre les instruments cuivres, principalement l’harmonica.

Cette structure musicale est la base de longues années de musique derrière eux, puisqu’elle sera reprise quelques années plus tard par les groupes de rock.

La guitare électrique, la scène…

Ce qui caractérise aussi le Chicago Blues, et qui le rend essentiel, c’est l’apparition de la guitare électrique.

Elle leur permettra de revenir à leurs fondamentaux, les instruments à cordes, après une période de musique blues jouée au piano.

Et oui, arrivés en ville, les bluesmen ne pouvaient pas jouer assez fort avec leur guitares acoustiques. Mais avec le Chicago Blues, ce problème fût réglé !

C’est durant cette période de l’après-guerre que le public commence réellement à s’intéresser au blues.

Alors qu’il fut un temps où le blues était considéré comme “la musique du diable”, on y trouve avec le Chicago Blues et l’amplification des guitares des sonorités nouvelles, plus bruts, plus profondes, plus intenses et dramatiques.

L’industrie du disque aura elle aussi profondément émergée après la guerre, et s’intéressera aux bluesmen et à leur groupe.

Les musiciens passeront donc de la rue ou des cafés, aux salles de concerts et aux studios d’enregistrement.

Si tu veux avoir une idée du Chicago Blues, tu peux écouter Albert King, l’une des figures du Chicago blues les plus connus.

Ici, « Blues Power », plus tard que l’âge d’Or du Chicago Blues, dans les années 1970 :

En guitariste de légende dans le Chicago Blues, vous retrouverez notamment Big Bill Broonzy, issu de l’âge d’or du Chicago Blues des années 1930-1940.

Le Blues Rock

Tu ne peux pas ne pas connaître le Blues Rock.

Tu ne peux pas puisque ce sont des grands groupes et guitaristes tels qu’Eric Clapton ou les Rolling Stones qui ont développés ce style de blues.

Ou plutôt ce sont eux, qui ont révolutionnés l’histoire de la musique.

Le blues rock s’est en fait développé en deux temps.

Initialement, c’est en Angleterre que le Blues Rock est né, mais les musiciens américains ont très vite suivis.

Le Blues Rock, du rock’n’roll ou du blues ?

Ce n’est pas très difficile à deviner… Le blues rock mêle le blues et le rock’n’roll.

Mais il faut reconnaître qu’il est plutôt difficile de faire distinctement la différence.

C’est en fait le style précurseur du rock.

La plupart des grands groupes de rock et des guitaristes et figures mythiques des années 1960 et 70 s’en sont inspirés.

Ils ont fait découvrir au jeune public ce qu’était le blues.

Le Blues Rock est apparu dans la foulée des grands personnages du blues moderne étasuniens, telles que BB King ou John Lee Hooker.

Ils ont inspiré une nouvelle génération de grands musiciens, d’abord britannique, comme les Yardbirds ou Cream, puis américains avec Hendrix, Joplin ou Stevie Ray Vaughan.

Comme nous l’avions dit précédemment dans la partie sur le Chicago Blues, la composition des groupes de bluesmen a largement été repris par les groupes de rock.

Si tu es un grand rockeur dans l’âme, il faut que tu saches que même si ce sont deux styles différents, le rock, c’est d’abord du blues.

Encore, et toujours du blues…

Même après l’apparition du rock, le blues n’a donc pas cessé de sonner.

Pour entendre du blues rock, tu peux écouter ce morceau « Yer Blues », presque inimaginable : il réunit John Lennon, Clapton  Keith Richards, et le batteur du groupe d’Hendrix, Mitch Mitchell, à l’occasion du concert « Rock & Roll Circus », en 1968.

Admire, écoute :

Pour apprécier encore plus ce qu’est réellement le blues rock, je te laisse découvrir cet article qui te fera découvrir des pépites des années 1960-1970.

Et voilà, vous êtes maintenant incollable sur trois blues qui ont marqués l’histoire !

Évidemment, tous les genres de blues ont eu une influence et on été importants dans l’évolution de blues, mais pour la guitare, ces trois là ont été majeurs.

  • Le blues traditionnel a marqué le succès de la guitare acoustique.
  • Le Chicago Blues a été l’un des premiers genre de blues à utiliser la guitare électrique.
  • Le blues rock a été porté par des guitaristes et légendes du rock.

L’histoire du blues à la guitare

Nous savons tous ce qu’est plus ou moins le blues, de près ou de loin.

Au travers de certains musiciens devenus des légendes dont nous avons au moins une fois entendu parler, par les films américains ou par un quelconque reportage à la télévision.

Mais sais-tu d’où vient le blues ?

Pour nous, guitaristes, il est important de connaître ce genre musical mythique.

Le blues à la guitare nous permet de perfectionner nos solos, notre improvisation, notre rythme… Mais au delà de ça, nous nous devons de connaître son histoire pour mieux appréhender son apprentissage !

Amis guitaristes, nous vous faisons aujourd’hui une rétrospective de l’histoire du blues à la guitare.

Il est officieusement apparu aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle, mais n’a cessé d’évoluer jusqu’à nos jours.

Que signifie le blues ?

En fait, ce terme vient à l’origine de l’expression anglaise “Blues devils”, qui signifie “idées noires”.

Nous retrouvons aussi cette idée dans une de nos expressions populaires, “avoir le blues”, qui signifie être légèrement triste, être mélancolique ou comme nous pourrions traduire en langage plus littéraire, ce que Baudelaire appelait “avoir le spleen”.

Histoire du blues guitare

Mais revenons à notre Blues.

Ce genre musical n’avait pas de nom prédéfinit jusqu’à ce que l’écrivain américain Washington Irving associe le mot “blues” au sens où nous le connaissons, en 1807.

Le blues signifie donc une forme de plainte, un sentiment douloureux.

Il s’inscrit plus précisément dans un style poétique qui vise l’expression des émotions comme l’une des plus fréquente dans le blues, la mélancolie.

L’origine et l’histoire de la musique blues

En écoutant le blues, on se rend donc compte très rapidement que ce que veulent faire passer ceux qui jouent, c’est une forme de complainte.

Par la musique ou par la voix.

Mais d’où vient ce “blues devils” dont nous avons parlé précédemment ?

Nous ne ferons pas une histoire détaillée du blues et de l’apparition de tous ses sous-genres, nous risquerions d’y passer des nuits. De plus, nous verrons dans la section plus haut, je te parler des 3 principaux types de blues.

Il s’agit ici de te raconter les grandes origines du blues, qui sont le fondement de tous les autres types de blues ainsi que du blues à la guitare comme il peut exister.

Les origines de la guitare blues

Nul ne sait exactement quand le blues est apparu.

Comme nous l’avions dit précédemment, le Blues serait né au Sud des États-­Unis à la fin du XIXème siècle.

La légende dit que le Delta du Mississipi fut son berceau.

Son histoire commence grâce à la population afro-américaine, esclaves originaires d’Afrique déportés sur le continent américain.

Leurs chants de travail exprimait leur dur labeur et leur tristesse.

Le blues était donc d’abord un genre vocale avant d’être musical.

Il pouvait tout de même parfois être accompagné d’instruments de musique rudimentaires, comme les toutes premières guitares construites d’une corde et d’une pièce en métal.

Tout comme le gospel, le blues en tant que style musical trouve donc ses racines dans les chants traditionnels et les spirituals.

À vrai dire, il n’y a aucun document fiable permettant de dater avec précision la naissance du blues.

Nous savons simplement que les toutes premières partitions ont été publiées en 1912 et que le blues se formalisera très vite.

Le blues après-guerre

Après l’abolition de l’esclavage, les populations noires ont migré vers les régions du Nord, dans l’espoir de trouver du travail dans les usines.

Alors que dans les campagnes, la guitare acoustique servant au blues ne nécessitait pas d’amplificateur, cela n’a pas été la même chose lorsque les bluesmen sont arrivés en ville.

Origine blues piano bluesman

Passant d’une musique rurale à un style plus urbain, les joueurs de blues ont donc préféré pendant un temps le piano à la guitare acoustique.

Le ragtime, joué au piano et très populaire a grandement inspiré le blues.

De plus, le son des guitares acoustiques n’était pas assez puissant pour pouvoir jouer dans les bars, les restaurants ou dans la rue.

Le piano était principalement utilisé pour le blues, précisément jusqu’à l’arrivée de la guitare électrique dans les années 30.

Les premiers groupes ont donc commencé à se former, il étaient composés généralement d’un pianiste, de guitaristes, et d’un batteur.

Ils se produisaient dans les bars des grandes villes comme Chicago ou Détroit dans le ghetto de Black Bottom, sur la rue Hasting.

Les blues-men et women finiront par remplir les salles de concert.

Dans les années 1950, Chicago devient un haut lieu de la musique blues.

Elle accueillera des nouveaux musiciens fraîchement arrivés des états du Sud.

La guitare électrique prendra de plus en plus de place dans la vie des joueurs de blues et inspirera les nouvelles générations, jusqu’à l’invention du rock.

Junior Wells et le guitariste Buddy Guy blues chicago
John Wells et le guitariste Buddy Guy dans les années 50 à Chicago

Depuis les années 1970 à 1980, la musique blues évolue toujours et inspire les artistes du monde entier.

Le blues est précurseur de nombreux styles musicaux et continuera de l’être !

Les particularités du style blues

Tu trouveras toutes les particularités détaillées du style blues plus haut dans cet article. Mais pour rappel, voici les spécificités techniques qui le distingue si bien des autres genres musicaux :

  • Un rythme ternaire syncopé
  • Une harmonie dite en I-­IV-­V
  • L’utilisation des notes blues dans la gamme pentatonique

Pour ma part, je trouve que les fondements et la théorie du blues nous permettent de mieux connaître notre guitare, à travers les impro, les solos, etc…

Les grands noms du blues

Certains guitaristes sont devenus des icônes.

Pour leur technique, leur style, leur présence scénique, leurs compositions mythiques…

Et parfois même pour tout cela à la fois !

Voici quelques noms incontournables de la Blues Guitare…

  • Le blues traditionnel fut marqué par de grands noms tels que Robert Johnson ou Son House.
  • Le delta blues voit apparaître John Lee Hooker, Charley Patton ou encore Muddy Waters.
  • Le chicago blues fait la part belle à Albert King ou T­Bone Walker.
  • Et parmis les joueurs de blues modernes, on trouve Stevie Ray Vaughan, Taj Mahal et BB King.

Bien sûr, certains artistes ont connu une carrière de plusieurs décennies, ils ont marqué l’histoire de la musique blues à différentes périodes et dans différents styles…

Cette liste est bien évidemment succincte mais nous espérons qu’elle vous donnera envie d’en savoir plus sur le blues et ses nombreux artistes !

Pour finir cet article en beauté, nous te proposons d’écouter un titre de Muddy Waters et son groupe de bluesmen, « Got My Mojo Workin' » :

Conclusion

La route sera longue si tu veux devenir un vrai bluesman accompli, mais ces bases te serviront à comprendre ce style précurseur de tous les autres styles, en guitare électrique comme en acoustique

J’espère que cet article t’éclairera sur quelques points et qu’il pourra te donner envie d’apprendre le Blues à la guitare

Si c’est ton cas, tu seras comblé car sur MyGuitare tout un programme Blues t’attend, avec les super cours de Cyrille :

  • Si tu veux découvrir le Blues gratuitement, voici notre cours Débutant
  • Si tu veux jouer du Blues à la guitare acoustique, voici notre cours
  • Le Blues dans la Peau est notre cursus complet pour apprendre et maîtriser le style
  • Pour te faire plaisir, voici en plus 10 licks de Blues à apprendre gratuitement !
Edouard de MyGuitare

Je suis Edouard, le fondateur de MyGuitare. Passionné d'apprentissage et de pédagogie, je me suis donné la mission d'aider tous les adultes qui le souhaitent à débuter la guitare en évitant les pièges et les erreurs des premiers pas.

TU AIMERAS SUREMENT AUSSI

Cours de Blues Débutant

Metal
Pop
Rock
Blues
Funk
French
Débutant

Si tu aimes le Blues et que tu as envie d’en jouer, ce cours de guitare blues débutant gratuit te permettra de découvrir les bases !

Le Blues Acoustique

Metal
Pop
Rock
Blues
Funk
French
Débutant

Ce cours de guitare blues est fait pour ceux qui veulent se mettre au Blues avec une guitare acoustique.

Le Blues dans la Peau

Metal
Pop
Rock
Blues
Funk
French
Tout Niveau

Le cours de guitare Blues complet pour tout apprendre: rythmiques, techniques, solos et impros pour tous les blues et toutes les tonalités